Phinéas

Mon Livre Blanc sur les mémoires de la Musique :)

REALISER UN ALBUM : QUELS PRODUCTEURS CHOISIR ?

Rédigé par Pascal-olivier BROWNILY Mercredi, 7 Mars 2018
Classé dans Phinéas
Nous voici rendus à la 3e partie de notre dossier sur la réalisation musicale. Après avoir vu comment produire une chanson, nous abordons le cadre des albums. En fonction de sa créativité et de sa sensibilité narrative, un chanteur/rappeur qui s’apprête à travailler sur un vrai album se...
Lire l'article

JT and Timbo in studio, working on 20-20 Experience

Nous voici rendus à la 3e partie de notre dossier sur la réalisation musicale. Après avoir vu comment produire une chanson, nous abordons le cadre des albums. En fonction de sa créativité et de sa sensibilité narrative, un chanteur/rappeur qui s’apprête à travailler sur un vrai album se retrouve à réaliser un long projet avec plus ou moins de storytelling ; mais dans tous les cas, il se doit de proposer une expérience musicale complète. Comment alors choisir les record producers pour son album ?

 

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un (vrai) album ?

Le terme "album" regroupe les EP (Extended Play), les albums-studio, les Mixtapes (ou underground albums) et les compilations. Dans notre cas, nous parlons des albums-studio.

 

S’il est vrai que la révolution du streaming pousse les artistes de la nouvelle génération à produire de plus en plus de simples compilations de potentiels singles (qu’ils osent appeler "album" L), un album-studio reste l’élément le point le plus important du CV d’un record artist. Un vrai album est l’aboutissement d’une démarche artistique précise d’un chanteur/rappeur, le résultat d’une interconnexion créative entre lui et un ou plusieurs musiciens et producteurs.

La conception et la réalisation d’un vrai album sont comme ceux d'une robe haute couture. L’album est conçu par le record artist comme le croquis d'une robe, avec la silhouette et les couleurs. Les record producers la réalisent ensuite comme des "stylistes" qui prendront des morceaux de tissu ci et là et les mettront ensemble, de façon à refléter la silhouette du "dessin" et à respecter la cohérence d'un vêtement unique ; le résultat devant refléter l'univers et l'histoire racontée par l'artiste.

Mes 10 albums préférés - Phineas

 

Les types de record producers

Lors de la réalisation d'un album-studio, i.e. un opus qui doit être à la fois vendable et artistiquement crédible, les record artists (ou le Directeur Artistique de l’album) font généralement appel à différents producteurs aux capacités musicales reconnues mais surtout spécifiques. Je regroupe ces derniers de la manière suivante :

Type A, les producteurs capables de donner une PERSONNALITÉ à l'album. Il ne s’agit pas ici d’un producteur qui produit simplement presque tous les titres d’un long projet, mais plutôt un maestro qui est capable de matérialiser musicalement l’univers du chanteur/rappeur avec des émotions différentes, condition sine qua none pour qu’au final le projet soit un vrai album.

Quelques exemples pour bien fixer les idées : Timbaland sur les albums ‘FUTURE SEX/LOVE SOUNDS’ et ‘THE 20/20 EXPERIENCE’ de Justin Timberlake, Babyface sur les albums ‘TONI BRAXTON’ et ‘SECRETS’ de Toni Braxton, Red One sur l’album ‘THE FAME’ de Lady Gaga et sa réédition ‘THE FAME MONSTER’, Guy Nsangue sur tous les albums solo de Charlotte Dipanda depuis 2008.

Durant le processus de création d’un album, il arrive que certains producteurs Type A vivent une telle alchimie avec un record artist qu’ils parviennent à lui créer un "son unique" ET à réaliser complètement l'univers de ce dernier. C’est précisément le cas de R. Kelly et Aaliyah sur l’album ‘AGE AIN'T NOTHING BUT A NUMBER’, Toto Guillaume et Grace Decca sur l’album ‘APPELLE-MOI PRINCESSE’, Scalpovich et Indila sur l’album ‘MINI WORLD’, Noah ‘40’ Shebib et Drake sur l’album ‘TAKE CARE’.

Drake and Noah 40 Shebib

A côté, nous retrouvons le groupe B1, ceux qui excellent dans la production de "tubes radio" immédiats : ce sont les "Hit makers". Certes très talentueux, leur heure de gloire dans le top des charts ne dure généralement que 2-3 ans. Car plus tard on finit par se rendre compte que leur "spécialité" reposait principalement sur leur capacité à avoir créé le "son de l’heure". C’est le cas notamment de Scott Storch, J.R. Rotem, Alex Da Kid et DJ Mustard aux USA, ou encore de Selebobo et Shado Chris en Afrique. [PS : Perso, je trouve ces producteurs surcotés.]

Enfin, nous avons le groupe B2 constitué de producteurs vraiment talentueux, dont les productions très musicales durent dans le temps, mais qui peuvent difficilement donner une PERSONNALITÉ à un album sans que celui-ci ne soit monotone. The Neptunes, Stargate, JUSTICE LEAGUE, Boi-1Da sont des exemples.

 

Pour réaliser un vrai album, un chanteur/rappeur qui n’est pas auteur-compositeur a rarement la chance d’avoir une MOITIÉ MUSICALE, comme Grace Decca & Toto Guillaume ou Drake & Noah ‘40’ Shebib. Le record artist (ou le Directeur Artistique de l’album) doit alors :

Trouver SON producteur de type A pour produire 60 à 70% des titres pour que l’album ait une PERSONNALITÉ ; Rajouter à l’équipe de réalisation des producteurs dont la sensibilité et la touche artistique sont "compatibles" avec l’ambiance de l’album ; Et éventuellement contacter un ou deux hitmakers pour 1-2 tubes qui serviront de Lead singles à l’album. "Eventuellement", car l’album doit rester cohérent et le(s) tube(s) qu’on veut ajouter doi(ven)t être compatible(s) avec l’univers de l’album.

COMMENT PRODUIRE UNE CHANSON ?

Rédigé par Pascal-olivier BROWNILY Lundi, 26 Février 2018
Classé dans Phinéas
Cet article est le second chapitre du dossier spécial "Réalisation musicale". Dans le chapitre précédant consacré aux métiers et vocations, nous avons vu, entre autres, en quoi consiste le rôle du record producer, de l’Arrangeur et celui du Réalisateur. Comment le record producer fait-...
Lire l'article

Babyface & Toni Braxton

Cet article est le second chapitre du dossier spécial "Réalisation musicale". Dans le chapitre précédant consacré aux métiers et vocations, nous avons vu, entre autres, en quoi consiste le rôle du record producer, de l’Arrangeur et celui du Réalisateur.

Comment le record producer fait-il concrètement pour « matérialiser musicalement l’histoire que le record artist essaie de raconter » ? Pourquoi les 48e Grammys ont-ils désigné Best Rap Song le single ‘Diamonds from Sierra Leone’ de Kanye West devant les hits ‘Candy Shop’ et ‘Hate It Or Love It’ ? Pourquoi ‘Moment 4 Life’ est selon plusieurs personnes le meilleur song de la carrière de Nicki Minaj ? Pourquoi la diva Toni Braxton est revenue à la vie musicalement grâce à l’album ‘LOVE, MARRIAGE & DIVORCE’ en duo avec Babyface ?

 

Pour « matérialiser musicalement l’histoire que le record artist essaie de raconter », doit d’abord concevoir l’architecture de la chanson. Il n’existe pas d’architecture-type, mais les plus grands producteurs et arrangeurs utilisent couramment la suivante : Intro + 1er couplet + refrain + 2e couplet + refrain + bridge + refrain + outro. On rencontre néanmoins quelques artistes qui proposent des chemins assez fous mais obtiennent des pépites. On pense notamment à Kanye West avec les titres ‘Highlights’ ou encore ‘Lost In The World’.

S’en suit une démarche en 4 étapes :

Concevoir entièrement le résultat final de la chanson dans sa tête. Composer (ou diriger la composition de) la mélodie ; appelons cela "pièce A". Cette "pièce" qu’on appelle couramment l’instru est donc conçue en 2e étape ; car on la conçoit comme un "élément musical incomplet", un support lequel viendra s’appuyer un autre élément, la voix (que nous appellerons "pièce B"). Diriger la performance vocale du record artist, afin d’obtenir la "pièce B". Ici, "diriger" signifie orienter le record artist pour qu’il interprète chaque partie de son texte (lyrics du song) avec le timbre vocal et l’émotion qu’il faut. Procéder à la fusion parfaite des pièces A et B. Pour cela, le producteur peut rajouter, au besoin, des chœurs et des effets divers.

Je vous propose ce petit florilège pour bien fixer les idées dans la tête : ‘Machine Ma Bosinga’ de Petit-Pays, ‘You Don't Know My Name’ d’Alicia Keys, ‘Melu Megning’ de Chantal Ayissi et ‘Liberian Girl’ de Michael Jackson. J

 

 Réaliser musicalement une chanson est donc tout un art. C’est là où l’on voit la différence abyssale entre un "simple" beatmaker et un maestro. Et le mot de la fin sera donné par le maître en personne. Rendez-vous à la 3e partie.

Quincy Jones Maestro

« La mission du producteur est de sublimer l’artiste », dixit Quincy Jones dans le documentaire Bad 25.

LES METIERS ET VOCATIONS DE LA REALISATION MUSICALE

Rédigé par Pascal-olivier BROWNILY Samedi, 17 Février 2018
Classé dans Phinéas
Le "showbiz" est essentiellement perçu par le public à travers les chansons diffusées en radio ou en streaming, les clips diffusés en ligne ou à la TV, les albums achetés en ligne ou via des CD, ou encore les concerts. Tout ceci représente en fait la 3e étape d’un circuit professionnel...
Lire l'article

Industrie du disque

Le "showbiz" est essentiellement perçu par le public à travers les chansons diffusées en radio ou en streaming, les clips diffusés en ligne ou à la TV, les albums achetés en ligne ou via des CD, ou encore les concerts. Tout ceci représente en fait la 3e étape d’un circuit professionnel appelé industrie musicale. Derrière le "show" se cache toute une "structuration", digne d’une usine, en vue d’une "fabrication en masse" des œuvres musicales.

3 etapes de lindustrie musicale

Cet article est le premier chapitre du dossier spécial "Réalisation musicale" ; il est consacré aux métiers et vocations.

 

Le Record Producer

Dans le milieu de la musique, il est rare de trouver des record artists qui écrivent eux-mêmes leurs textes ("auteurs-interprètes") ET qui composent eux-mêmes la musique de leurs chansons ("compositeurs"). Le premier nom qui me vient à l’esprit est celui de Beck, l’auteur de l’album ’MORNING PHASE’ récompensé aux 57e Grammys. D’autres, à l’instar de M.I.A., Lady Gaga, Kanye West, Petit-Pays, sont des "architectes" qui conçoivent leurs chansons et ensuite dirigent eux-mêmes un orchestre.

La plupart du temps, on fait donc appel à un Record Producer. Qu’il soit un "simple" Beatmaker, un Musicien ou un Musicien multi-instrumentiste, le producteur doit retranscrire musicalement les idées du record artist, matérialiser musicalement l’histoire que ce dernier essaie de raconter.

Toni Braxton & Babyface in studio

Toni Braxton au LA Times lors de promo de l’album Love, Marriage & Divorce en 2014 : « I wasn't using my voice, I was using the voice others told me to use. It was a dark period. But Babyface was the person who snapped me out of it. He said, 'Toni, you're forgetting you're an artist. Stop being a business manager and tell people your story.' » - Source

 

Au cours de la composition d’une chanson en Live, il peut arriver que le producteur (ou l’artiste lui-même s’il est auteur-compositeur) ressente la nécessité d’une instrumentation différente de ladite chanson afin de la magnifier musicalement. Pour ce faire, il fait alors appel à un chef d’orchestre, un spécialiste qui porte le nom d’Arrangeur.

Les arrangeurs sont essentiellement sollicités dans les projets musicalement pointus : Jazz, musique classique ou encore Makossa traditionnel [NDLR : qui dérive du Jazz] ; rien à voir avec la musique urbaine standard. Petit-Pays et le groupe Sans Visas ont par exemple fait appel à Sam Fan Thomas pour les arrangements de leur album à succès Korta (1995).

Dans le documentaire Bad 25, on apprend notamment que Michael Jackson concevait ses titres avec un compositeur dans son propre studio ("équipe B"). Et ensuite il les amenait à Quincy Jones qui concevait les arrangements et les réalisait avec d’autres musiciens ("équipe A").

 

Le Réalisateur

Sur certains projets, l’artiste lui-même (ou son Label) peut décider de rajouter un Réalisateur à l’équipe, un professionnel chargé d’apporter son oreille et son flair. Il peut s’agir d’un (ancien) Record Artist [Booba sur l’album ‘OR NOIR’ de Kaaris] ou d’un (ancien) Record Producer. Dans le cadre d’un album, son rôle peut être étendu au casting du personnel (record producers, featured artists) qui travaillera sur la réalisation et même à l’architecture musicale de tout le projet. C’est donc un record producer qui dirige les autres record producers ; une sorte de "Directeur Artistique" du song ou de l’album.

Ce n’est donc pas un métier à proprement parler, mais plutôt un rôle qu’occupe une personne dans le processus de réalisation d’un song ou d’un album. Il existe toutefois un génie qui a eu à exercer pleinement la fonction de Réalisateur sans être ni un (vrai) chanteur ni un (vrai) rappeur ni un Musicien ni un Beatmaker, un certain Sean 'P. Diddy' Combs.

sean-diddy-combs-studio

P. Diddy : « Mon talent est un vrai don. Je ne sais pas d’où ça vient. Je ne joue d’aucun instrument, et je ne suis jamais allé en école de production artistique, mais je sais exactement comment une chanson doit sonner et quelle direction donner à un artiste.» - Source